Julien Clerc

 Julien Clerc, né Paul-Alain Leclerc[1] le 4 octobre 1947 à Paris, est un chanteur français.

Paul-Alain Leclerc naît le 4 octobre 1947 dans le 19e arrondissement de Paris, fils unique de Paul Leclerc (né le 27 janvier 1916, mort en février 2003), un haut fonctionnaire à l'Unesco et d'Évelyne Merlot (29 octobre 1926), fille métisse guadeloupéenne dont la mère Marie-Louise était aide-ménagère chez le père de Paul, Auguste Leclerc, contrôleur PTT.

Des tensions apparaissent rapidement dans le couple aux origines sociales différentes et ce, dès le choix du prénom du nourrisson, qui se voit affublé d’un prénom composé, son père souhaitant l’appeler Paul, sa mère Alain. Ses parents divorcent le 6 avril 1949 et, après deux ans de bataille judiciaire, Paul obtient la garde de son enfant mais sort de la procédure éprouvé, étant victime d’un infarctus qui lui entraîne une paralysie partielle du visage.

Paul Leclerc se remarie avec Ghislaine Téry le 6 octobre 1949, le couple donnant à Paul-Alain deux demi-frères, Jean-Noël et Gérard (le journaliste Gérard Leclerc) et trois demi-sœurs, Sylvie, Christine et Marianne[2].

Paul-Alain habite alors à Bourg-la-Reine et, grâce à des voisins, fait du scoutisme laïque chez les Éclaireurs de France dans le groupe Montaigne. Ghislaine, claveciniste, le met au piano classique et l'emmène régulièrement au Théâtre des Champs-Élysées, écouter les Musigrains, des cycles de concerts-conférences pédagogiques fondés par Germaine Arbeau-Bonnefoy[3].

 (Wikipédia)

Julien Clerc - On va, on vient, on rêve

Julien Clerc - "On ne se méfie jamais assez" - Le Grand Show

Ce n'est rien - Julien Clerc paroles

Mélissa de Julien Clerc

Ma préférence à moi // Julien Clerc

Laissons entrer le soleil